Interviews

couleur

A qui s’adresse principalement votre activité ?

Je suis formatrice, coach et aromatologue, spécialisée dans l’accompagnement des seniors.

Pouvez-vous nous présenter en quoi elle consiste ?

J’interviens auprès des entreprises pour prendre en charge l’accompagnement de la transition de vie de la retraite et auprès des particuliers lors d’atelier « bonheur et retraite » et de rendez-vous individuel.
Le but est d’avancer en confiance, de prendre du recul, de porter un nouveau regard sur les évènements, le tout dans une dynamique positive qui vise le « comment faire mieux» plutôt que le « pourquoi ça ne va pas».
J’interviens également en aromatologie dans le but de faire connaitre les huiles essentielles pour un usage en toute sécurité au quotidien et pour un usage adapté lors des périodes de vie difficiles.

Qu’est-ce qui vous a amené à faire cette activité ? Quels en ont été les éléments déclencheurs ?

Une personne proche de moi a, lorsqu’elle est « tombée à la retraite » (ce sont ses mots) fait une déprime importante. Lorsque je me suis formée au coaching et au métier de formateur accompagner cette transition de vie m’est apparue comme une évidence.
Par ailleurs, lorsque j’étais salariée, je faisais du bénévolat en animation à domicile auprès de personnes âgées, j’ai une sensibilité particulière pour ce public et envie d’oeuvrer à mon niveau pour une représentation positive du vieillissement. Spécialisée en psychologie positive, j’aime animer des ateliers et accompagner les personnes à cultiver gratitude et optimisme à tout âge.
En ce qui concerne l’aromatologie, je suis partie d’un besoin familial personnel, je me suis informée, puis formée en toute rigueur pour pouvoir transmettre à mon tour les bienfaits des huiles essentielles.

IMG_4619

Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à notre belle Journée de l’Optimisme ?

Le thème ! Parce que c’est le coeur de mon métier d’accompagner mes clients à se connecter au positif et parce qu’il faut une sacré dose d’optimisme pour être entrepreneur, non ? 😉

Que pensez-vous y apporter ?

Je pense pouvoir y apporter mon dynamisme, mon énergie positive, mes connaissances en psychologie positive et en aromatologie. J’animerai deux ateliers sur le stand « Maison du Bien-Etre » : « L’optimisme, une force de caractère » et « Les huiles essentielles pour booster son optimisme ».

Pensez-vous qu’elle peut vous apporter quelque chose en retour ?

Je pense que cette journée va m’apporter beaucoup, cela a déjà commencé d’ailleurs grâce aux échanges et aux partages avec l’équipe organisatrice, avec les intervenants et le jour J avec le public. J’ai hâte !


Lionel Moal, sophrologue

Copie (2) de Photo0133

A qui s’adresse principalement votre activité ?

Elle s’adresse à tous âges, à toutes catégories, car elle concerne les ressources intérieures de tous.

Pouvez-vous nous présenter en quoi elle consiste ? (Sa mise en œuvre, son but, …)

La sophrologie est une méthode psycho-corporelle de dévoilement de nos capacités de développement, de
résilience et d’amélioration de notre santé. Elle s’applique en prévention psycho-sociale ou en suivi alternatif
santé, de la même manière qu’une préparation mentale de sportifs. Le sophrologue est là pour aider chacun à
révéler et déployer ses propres stratégies vers un mieux-être durable.

Qu’est-ce qui vous a amené à faire cette activité ? Quels en ont été les éléments déclencheurs ?

La connaissance des personnes me passionne depuis mes dix-sept ans (Racine et Shakespeare furent les
premiers à m’ouvrir l’esprit sur la richesse de notre humanité). Je me suis toujours projeté dans la relation
d’aide. Adepte de la psychologie analytique de Jung, je souhaitais embrasser un métier de la santé qui considère
l’humain dans sa globalité (corps, esprit, sentiments, émotions, histoire). La sophrologie m’ouvrait à tous les
possibles dans l’accompagnement de patients.

Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à notre belle Journée de l’Optimisme ?

L’opportunité de partager avec le public la réalité de la sophrologie et ce que l’on peut en attendre
profondément. Elle n’est pas une simple pratique de bien-être pour de fugitifs moments agréables. C’est une

profession de la santé.

Que pensez-vous y apporter ?

Au gré des rencontres que nous aurons, j’espère aider le public à porter un nouveau regard sur le corps, sur
l’étendue de nos ressources personnelles. Il y a vraiment de l’espoir en tout et pour tous. Ce n’est pas illusoire.
De plus, j’aime les collaborations. Cette journée, de par l’intention, est une occasion de vivre une belle synergie
à laquelle je m’associe pleinement.

Pensez-vous qu’elle peut vous apporter quelque chose en retour ?

Bien sûr, je serais heureux de donner plus de visibilité et de lisibilité à ma pratique. Mais, je prends le parti,
pour cette journée, d’accueillir ce qui se présentera, déjà avec reconnaissance.


Jean-Marc FORICHER, pilates

JM

A qui s’adresse principalement votre activité ?

A tous, mais en priorité aux personnes avec des problèmes de dos, de périnée, de souplesse…

Pouvez-vous nous présenter en quoi elle consiste ?

Le pilates est une activité qui renforce la musculature profonde, par des séries courtes d’exercices
effectués lentement au rythme d’une respiration spécifique. On va notamment renforcer le transverse
(muscle abdominal profond), le périnée, les muscles du dos, ainsi que la souplesse générale.

Qu’est-ce qui vous a amené à faire cette activité ? Quels en ont été les éléments déclencheurs ?

Deux raisons principales : tout d’abord, l’envie de proposer à mes clients, à mes sportifs, à mes
étudiants une activité musculaire « intelligente » qui s’intègre totalement dans la notion un peu
galvaudée aujourd’hui de « sport santé, et ensuite le mal de dos récurrent qui me fragilise depuis
plusieurs années et dont je n’ai pas envie de souffrir toute ma vie.

Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à notre belle Journée de l’Optimisme ?

Ce genre de journée, qui se multiplie depuis quelques temps, est absolument nécessaire pour faire
comprendre aux non-initié(e)s l’existence de beaucoup d’activités qui peuvent leur donner du
bonheur, du positif, du mieux-être et le sourire. Il est clair, également, que je suis là pour faire
connaître mon investissement dans cette notion d’exercices physiques dédiés à la santé de l’être

Que pensez-vous y apporter ?

Tout simplement, une tentative de prise de conscience par les visiteurs qu’ils peuvent aller mieux
dans leur vie en mettant des petites touches de bien-être, en prenant soin d’eux.

Pensez-vous qu’elle peut vous apporter quelque chose en retour ?

Comme je l’ai dit honnêtement, je participe à ces journées pour faire connaître mes prestations, mais
si les personnes qui participent à mes activités repartent avec « la banane » et l’impression d’avoir
appris quelque chose, j’en repars également avec un petit morceau de bonheur.


Camille LE MALEFAN, Masseuse Bien­-être

logo-ok-cocoon

A qui s’adresse principalement votre activité ?

A toutes et tous, à tout âge ! C’est une pratique naturelle, du tout petit à la personne âgée.

Pouvez-­vous nous présenter en quoi elle consiste ?

Le massage bien­être est une pratique du toucher permettant à chacun de retrouver une vraie sérénité, et un profond lâcher­ prise, tant physique que mental. Il se décline sous diverses formes, adaptées aux besoins de chacun : le massage Californien stimulant et relaxant, le massage doux pour la femme enceinte, le massage Hawaïen profond et enveloppant, le massage énergétique sur chaise… ou encore le massage pour bébé !
J’interviens également en prestations (séances individuelles et ateliers) dans le cadre de l’hôtellerie, de l’événementiel et de l’entreprise.

Qu’est­-ce qui vous a amené à faire cette activité ? Quels en ont été les éléments déclencheurs ?

Travailleuse sociale pendant 6 ans auprès d’enfants et d’adolescents, passionnée de danse et de théâtre, c’est tout naturellement que j’ai inclus la pratique corporelle dans la pratique de mon métier, notamment en psychiatrie. Formée parallèlement en massage (Shiatsu et Praticienne en toucher bien­être), je pratique aujourd’hui à mon institut et anime des ateliers. Convaincue donc depuis longtemps des bienfaits du toucher et de l’importance de l’expérience corporelle, je me consacre aujourd’hui pleinement à cette activité, tout en restant liée au secteur social.

photo

Qu’est­-ce qui vous a poussé à participer à notre belle Journée de l’Optimisme ?

L’envie de partager mes savoirs­ faire, de rencontrer d’autres praticiens, d’autres secteurs, de rencontrer un public, d’être dans l’échange, le partage. Je tiens beaucoup à cette idée de faire prendre conscience que le toucher, le massage, est ce qu’il y a de plus naturel, et que l’on peut tous le donner et le recevoir. J’ai donc aussi l’envie de transmettre ce message.
Le souhait de faire connaître mon activité bien sûr également, et faire vivre mon réseau par la rencontre.

Que pensez-­vous y apporter ?

Des petites techniques très simples dont chacun peut se servir pour soulager les maux du quotidien, se sentir mieux dans son corps et dans sa tête. De l’échange, du partage avec le public participant à cette journée, mais aussi avec les différents intervenants.

Pensez­-vous qu’elle peut vous apporter quelque chose en retour ?

Des rencontres, des échanges, et des énergies de toutes parts qui alimentent toujours mes projets et enrichissent ma pratique.

 


Patricia BOUTIN, sophrologue

sophro

A qui s’adresse principalement votre activité ?

Elle s‘adresse à toute personne désireuse d’acquérir paix et sérénité, d’optimiser sa santé en prenant le recul nécessaire face aux événements de la vie.

Pouvez-­vous nous présenter en quoi elle consiste ?

La sophrologie consiste à acquérir des techniques psycho-corporelles pour repérer et accueillir les tensions corporelles, lire et comprendre la relation tensions/émotions/pensées mais aussi s’entraîner à développer ses capacités et compétences, dynamiser ses ressources positives et gagner en confiance en toutes circonstances.

Qu’est­-ce qui vous a amené à faire cette activité ? Quels en ont été les éléments déclencheurs ?

Après l’avoir découverte en 1998, un événement personnel m’a amené à pratiquer la sophrologie d’une façon assidue en 2006. Cette expérience a été révélatrice. Elle m’a également permis de me raccorder à ma première passion : la philosophie. La sophrologie a cela d’extraordinaire, elle trouve ses sources et ses origines au travers d’HUSSERL, HEGEL, HEIDEGGER … mais aussi PLATON HIPPOCRATE ARISTOTE ou encore FREUD, JUNG en psychologie, SCHULTZ et JACOBSON en relaxation et bien d’autres encore … Elle est extrêmement riche de sens, et c’est ainsi que je la transmets.

Qu’est­-ce qui vous a poussé à participer à notre belle Journée de l’Optimisme ?

Tout d’abord ma foi en notre profession, mon optimiste quant à son évolution grandissante et bienveillante pour l’humain quel qu’il soit, la découverte et le partage avec l’ensemble des intervenants et/ou participants.

Que pensez-­vous y apporter ?

Mon dynamisme, ma confiance en la vie, le partage de mes expériences sophrologique, et le témoignage vivant de l’existence du bonheur même s’il n’est pas nécessairement confortable …

Pensez­-vous qu’elle peut vous apporter quelque chose en retour ?

L’expérience des autres, celle du moment présent. Les rencontres, les échanges, la joie m’animent déjà et peut-être un regard encore plus optimiste sur les métiers dédiés à la prévention santé !!!


Laure BRIMANT KAUFFMANN, Formatrice Consultante en évolution professionnelle

logoOZformationRVBwebmail1

A qui s’adresse principalement votre activité ?

Mes clients sont des entreprises, des institutions et des particuliers. Les bénéficiaires sont des personnes en questionnement sur leurs parcours professionnels, en poste ou en recherche d’emploi.

Pouvez-­vous nous présenter en quoi elle consiste ?

Je propose aux entreprises, aux institutions et aux particuliers du conseil et de la formation en évolution professionnelle : Cela consiste en des séances collectives ou individuelles sur des thèmes variés tels quel l’émergence et le choix d’un projet professionnel d’emploi ou de formation, l’estime de soi et la confiance en soi, la motivation, la préparation des entretiens, les relations interpersonnelles.

laure

Qu’est­-ce qui vous a amené à faire cette activité ? Quels en ont été les éléments déclencheurs ?

En 2003, après une expérience de cadre commerciale dans des multinationales internationales, j’ai choisi de prendre le temps de réfléchir à ce que je voulais vraiment faire. Arrivée à Rennes, j’ai découvert le métier d’accompagnatrice de projets professionnels : j’ai d’abord travaillé avec des porteurs de projet de création d’entreprise en tant que salarié. Puis, j’ai sauté le pas et créé mon entreprise pour accompagner plus largement toute personne en projet professionnel. Je retravaille aujourd’hui avec plaisir avec les entreprises, avec une approche enrichie de mon expérience du changement sur les plans personnel et professionnel.

Qu’est­-ce qui vous a poussé à participer à notre belle Journée de l’Optimisme ?

Optimiste par choix plutôt que par nature, je suis persuadée qu’on ne naît pas forcément optimiste, on le devient. L’optimisme est un talent qui se cultive. Notre cerveau est « câblé » pour retenir avec davantage d’intensité les informations négatives que positives. Pour devenir optimiste, il est nécessaire de décider de se concentrer le positif. J’ai envie de faire passer ce message. Je fais partie de la Ligue des Optimistes (ce n’est pas une blague) et j’ai co-organisé un des événements. Il me semblait naturel de participer à votre journée.

Que pensez-­vous y apporter ?

J’espère pouvoir contribuer à montrer que le regard que nous portons sur nous-mêmes et sur la vie en général peut contribuer à nous sentir mieux. Le thème de mon stand est « la Gratitude ». Voir ce qui va bien, savoir être reconnaissant, sans pour autant nier les difficultés, est une des clés pour pendre du recul, avancer et faire des projets.

Pensez­-vous qu’elle peut vous apporter quelque chose en retour ?

J’aime les rencontres, les surprises engendrées, les échanges. Je suis riche de toutes mes rencontres.

 


Fabienne HOWSON, formatrice bien-être

IMG_0016-1

A qui s’adresse principalement votre activité ?

A toute personne (entreprise ou particulier) souhaitant trouver des solutions pour se sentir mieux  et avancer dans sa vie !

Pouvez-­vous nous présenter en quoi elle consiste ?

J’accompagne chaque personne dans sa difficulté (blocages, divorce, deuil, perte d’emploi, …), pour lui permettre  la  prise de décision, la confiance et estime de soi, l’affirmation de soi auprès des autres, trouver sa place…Le but est de prendre du recul sur la situation et d’avancer en confiance pour vivre le changement avec discernement et compréhension. Changer son regard sur la situation pour mieux avancer!

Qu’est­-ce qui vous a amené à faire cette activité ? Quels en ont été les éléments déclencheurs ?

 Ma vie tout simplement. La Vie nous met dans des situations plus ou moins agréables auxquelles nous ne sommes pas préparés. Pourtant chacun d’entre nous a ce pouvoir de résilience qui nous permet de transformer ce qui apparait au départ comme une énorme difficulté  en une opportunité de transformation de vie. Et cela passe par soi! Seulement, on ne peut pas toujours le faire seul.  J’ai donc repris des études pour comprendre le fonctionnement de l’Humain et ainsi, grâce à mes différentes expériences,  j’accompagne avec bienveillance et écoute.

Qu’est­-ce qui vous a poussé à participer à notre belle Journée de l’Optimisme ?

Dans cette période où l’actualité est si sombre il est indispensable de s’entourer de personnes positives ! J’avais envie de partager mon énergie avec ceux et celles qui sont dans cette envie de positive attitude !

Que pensez-­vous y apporter ?

J’espère que chacun repartira avec un sourire et un peu plus confiance en lui et quelques clefs pour augmenter son estime de soi au quotidien.

Pensez­-vous qu’elle peut vous apporter quelque chose en retour ?

Sûrement de belles rencontres, de la joie, du partage,  de l’optimisme ! et, bien-sûr, j’espère, une meilleure visibilité de mon activité  professionnelle.

Publicités